RDC : UN PAYS SOUS OCCUPATION (PARTIE 1)

Partagez l'article :

Cet article a pour but de montrer la profondeur et la finesse du mécanisme diabolique des liens secrets qui ont toujours existé entre Paul Kagame et Joseph Kabila, et d’expliquer comment leur fonctionnement a permis de réaliser la plus grande imposture de l’histoire politique de l’Afrique. Ce récit retrace donc le chemin tortueux de l’ascension sanglante d’un homme énigmatique aux origines douteuses et aux intentions nuisibles.

Son histoire et ses origines n’auraient certainement intéressé personne s’il n’avait été qu’un quidam. Mais malheureusement, il s’agit ici d’un homme aux origines énigmatiques et aux identités multiples, et qui ressemble étrangement au Sphinx de la mythologie grecque mais qui, contrairement à ce monstre, détruit toute personne qui tente de résoudre l’énigme de son identité propre.

LE TRIO « TUTSI POWER » DES GRANDS LACS

Résultat de recherche d'images pour "kabila kagame museveni"

Il s’agit ici d’un homme que le hasard de l’histoire a glissé entre les mains d’une puissante alliance politico-mafieuse qui a décidé de déstabiliser tout un pays et tout un peuple pour disposer de ses terres et de ses richesses. Il s’agit ici d’un pion stratégique que les puissants lobbies politiques et financiers à travers le monde ont unanimement choisi d’utiliser pour soumettre un peuple et piller impunément ses ressources du sol et du sous sol. Il s’agit ici d’un agent double, formé et soutenu par le chef de l’état rwandais, et qui a été infiltré dans les structures militaires et politiques de la RDC jusqu’à occuper le poste hautement vital de président de la République.

QUI EST RÉELLEMENT «JOSEPH KABILA» ?

Image associée
Joseph Kabila, de son vrai nom Hippolyte KANAMBE est né le 4 juin 1971 d’un père rwandais du nom de Christopher KANAMBE et d’une mère rwandaise nommée Marcelline MUKAMBUKUJE. Son père fut un opposant à l’ancien président rwandais Juvénal HABYARIMANA.
Il fit connaissance avec Laurent Désiré KABILA, opposant à l’ancien président zaïrois MOBUTU, dans les maquis des montagnes à la frontière rwando-zairoise, où ils luttaient contre leurs ennemis communs :

HABYARIMANA & MOBUTU

Après la mort de son ami Christopher Kanambe en 1977, Laurent Désiré Kabila épousa sa veuve Marcelline et adopta ses deux enfants jumeaux en bas âge, une fille et un garçon : Jenny KANAMBE et Hippolyte KANAMBE.

UNE JEUNESSE DÉLAISSÉE 

Laurent Désiré Kabila qui avait plusieurs épouses (plus de 13 connues) et plusieurs enfants (plus de 25) qu’il avait eu dans son maquis, n’avait que peu de temps à consacrer à leur éducation. Ainsi n’ayant pas pu pousser ses études au delà du niveau secondaire, le jeune Hippolyte Kanambe, pour survivre, fut contraint d’exercer plusieurs métiers dont celui de taximan, de barman et de mécanicien dans les villes de Dar- es-Salaam et de Kigoma en Tanzanie.

En effet, son « père adoptif » Laurent Désiré Kabila a vécu avec toute sa famille en exil en Tanzanie pendant la période de son enfance et de son adolescence. Il a plus passé son temps d’exil dans le trafic de l’or et de diamant plutôt qu’à combattre le régime de MOBUTU. Ce qui le menait souvent à sillonner les forêts et les montagnes de la Tanzanie, du Burundi, du Rwanda et de l’Ouganda, pour exercer son commerce frauduleux.

RETOUR AU PAYS NATAL 

En 1995, Hippolyte Kanambe décida de regagner sa terre d’origine le Rwanda, où il fut accueilli par son oncle James KABAREBE, Colonel et chef des services de renseignement de l’Armée Patriotique Rwandaise (APR), qui le loge chez lui. Dans un premier temps, Kabarebe trouvera à son neveu un job comme « boy chauffeur », autrement dit assistant chauffeur d’un camion de transport de marchandises à Kigali, avant de le prendre comme son propre chauffeur.

En 1996, lorsque les Américains ouvrent leur base de formation militaire pour préparer l’invasion du Zaïre, Paul Kagamé désigne le Colonel James Kabarebé comme Chef des opérations militaires et responsable du « Dossier Zaïre ». Il supervise le recrutement et l’instruction des nouvelles recrues de la base militaire. C’est alors qu’il en profite pour inscrire son neveu Hyppolite Kanambe au centre de formation, pour l’incorporer ensuite dans l’opération de l’invasion du Zaïre en cours de préparation.

LE PLAN MACHIAVÉLIQUE DE PAUL KAGAME

Déstabiliser la RDC en vue de son occupation et de son annexion. L’accession de Joseph Kabila à la magistrature suprême en République Démocratique du Congo constitue le couronnement d’un plan machiavélique savamment conçu par le « cerveau », Paul Kagamé, et méticuleusement exécuté par son complice Joseph Kabila, sous les directives et avec l’aide de son oncle et mentor James Kabarebe.

L’objectif final est d’avoir à long terme une mainmise sur le fonctionnement des structures de l’État congolais au sommet, dans le but de réaliser progressivement le plan d’occupation et d’annexion des territoires visés et programmés dans les provinces du Kivu à l’est de la RDC

Car en contrôlant le pouvoir politique et militaire à Kinshasa par le biais d’un complice très haut placé, Paul Kagamé estime disposer de suffisamment de marge de manœuvre pour pérenniser la crise dans la région des Grands Lacs en vue de faciliter la réalisation du plan.

James Kabarebe et l’armée Rwandaise

Car, Paul Kagamé est très conscient du fait qu’un Congo fort et stable, avec une armée forte et dissuasive constitue un sérieux obstacle, voire un danger aux projets machiavéliques qu’il nourrit depuis plusieurs années contre la RDC.

Et après avoir déclenché l’opération de la déstabilisation de la RDC en provoquant les deux guerres, il sait que le règlement de la crise congolaise sonnerait le glas de son pouvoir au Rwanda et mettrait inévitablement en lumière son implication directe dans les crimes de guerre et les crimes contre l’humanité perpétrés contre les populations congolaises et contre les réfugiés hutus rwandais décimés en RDC par les troupes rwandaises de l’APR, alliés de l’AFDL.

FIN DE LA PARTIE 1